L’agilité est une philosophie

The Art of Agile Development

Dans son live « The Art of Agile Development », James Shore déclare que l’agilité est d’abord et avant tout une

Dessin anatomique par Leornado Da Vinci.

Dessin anatomique par Leornado Da Vinci.

philosophie. Je ne peux qu’être entièrement d’accord avec lui. Lorsque je me suis mis en tête de devenir agile, j’ai fait comme, j’imagine, la plupart des gens: je me suis renseigné. Sur le web, la grande majorité des ressources pointent vers des explications sur les différentes méthodes agiles: Scrum, Extreme Porgramming, Kanban, Lean, etc.

J’ai trouvé très peu de ressources qui répondent à des questions telles que ‘Pourquoi devenir agile ?‘ ou  ‘Quels sont les bénéfices de faire partie d’une équipe agile‘?

Dans mon cas, j’ai aussi quelques difficultés supplémentaires. Je fais partie d’une équipe distribuée. On essais de se voir une fois par semaine pour une petite réunion d’environ deux heures, et on en profite pour diner ensemble. Le fait que nous soyons dispersés géographiquement ne nous empêche pas d’être en étroit contact tout au long de la semaine, par la technologie dans laquelle nous baignons quotidiennement.

L’autre difficulté à laquelle je fais face est que je suis le seul programmeur. Mes collègues, bien qu’ils touchent de temps à autre à la programmation Bash ou Powershell, passe la grande majorité de leur temps à travailler la réseautique et l’infrastructure. En ce sens, je me sens bien souvent seul dans mon petit monde agile.

J’ai dû adapter ma compréhension des méthodologies agile à notre façon de travailler. Nos stand-up meetings se font par courriel ou par appels conférences. Je suis aussi le seul à utiliser des techniques de micro-management de temps comme la technique Pomodoros.

J’ai bien souvent été tenté de laisser tomber. Mais mon objectif est de convaincre mes collègues du bien fondé de toutes ces méthodes. Dans le fond, tout ce que je veux atteindre, c’est la capacité de livrer mieux et plus rapidement les fruits de mon labeur.

Dans son livre, James Shore dit également qu’il ne faut pas essayer de créer sa propre méthode agile. Mais là, je ne suis plus d’accord avec lui. Justement du fait que c’est une philosophie, une façon de voir le travail que l’on fait, je crois qu’il est important de se laisser une petite marge de manoeuvre. Dans mon cas bien personnel, je n’estime pas que ce soit ‘rentable’ de faire des burndown-chart. Je fais peut-être erreur. Mais faisant cavalier solitaire pour le moment, je me considère en fait comme une équipe agile d’une seule personne. Comme mon but est d’être le plus efficace, je laisse de côté les ‘surplus logistiques’ qui ne cadrent pas avec mes objectifs principaux. Ce qui me fait penser un peu aux objectifs du Lean Office, qui consiste entre autre à éliminer la paperasserie superflue.

Le fait d’adapter les connaissances que j’acquiers à mon environnement de travail (petite équipe distribuée) fais-t’il de moi quelqu’un de moins agile? Peut-être, mais je suis loin d’en être convaincu.

Et puis j’aimerais en terminant soulever un point qui m’agace. Il m’arrive souvent en consultant des articles ou des blogs de me sentir jugés par certain « gurus » autoproclamés des méthodes Agiles. Ceux-ci dénigrent ouvertement ceux et celles qui prétendent adopter une méthodologie agile sans adopter systématiquement tous les us et coutumes reliés à la méthode.

Vous pensez être agile avec Scrum sans faire de burndown chart? Vous ne savez pas de quoi vous parlez! Vous tentez de jouer un rôle que vous ne comprenez pas!

Je n’exagère pas, ni dans les propos ni dans le ton. Il y a des dizaines de billets et d’articles qui ont  ce ton condescendant. Et si le but de l’exercice n’était pas de devenir un guru des méthodologies? Si au bout du compte, on voulait juste s’améliorer, devenir meilleur dans ce que l’on fait? Et si moi j’ai envie de dire que je deviens plus agile, parce que je change le rapport que j’ai avec le produit que je développe et que je ne vois plus les demandes du client comme avant? Si j’adhère au manifeste agile, sans toutefois m’encabaner dans les préceptes précis d’une méthodologie particulière, est-ce que je baigne dans l’illusion de devenir agile, ou est-ce que je le devient vraiment ? Et si accepter qu’une méthode peut simplement servir d’inspiration pour mener à un but commun? Messieurs les gurus, ne serait-ce pas cela aussi, être agile?

Publicités
Tagué , , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :