Comment la technique Pomodoro m’a aidé à gagner mon premier Nanowrimo

Je suis demeuré bien muet sur Devenir Agile depuis quelques semaines. La raison est que je travaillais ardemment à compléter avec succès ma première tentative au Nanowrimo. Nanowrimo est le National Novel Writing Month, un marathon d’écriture de trente jours où l’objectifs est de terminer le mois avec un ébauche, un premier jet de roman d’au moins 50,000 mots. Du 1er au 30 novembres, des centaines de milliers de personne à tarvers le monde ont participé à cet événement.

Cette année je me suis dit que ce serait une excellente occasion de mettre par écrit l‘une des nombreuses idées d’histoires qui me trottaient dans la tête depuis trop longtemps.

Mais écrire 50,000 mots (qui se tiennent) en un mois, ce n’est pas de la tarte. Il faut tenir compte que les fin de semaine, j’aime bien m’éloigner un peu de l’ordinateur, penser à autre chose. Et puis il y évidemment le travail, qui occupe la majeure partie de la semaine. Le souper, les leçons et les devoirs du petit, la télévision, la fatigue, et autant d’autres facteurs qui font qu’écrire en moyenne 1666 mots par jour devient difficile.

Résultat

Je dois d’emblée dire que j’avais suivi les conseil d’un ami virtuel, Dave Jacques, qui m’avait fortement recommendé de planifier la structure de mon histoire en  octobre. Cela a indéniablement aidé. Je suis fier de dire que j’ai non seulement réussis le défi proposé par le Nanowrimo, mais j’ai également atteint mon objectif de dépassement personnel en terminant mon ébauche avec un total de plus de 70,000 mots.

Technique

Dès le début du mois de novembre, il était clair pour moi que je devais trouver une façon d’écrire dans le jour. Et pas seulement sur l’heure du diner. La technique Pomodoro, dont j’ai déjà parlé précédemment me semblait tout naturellement la meilleure arme.

À coup de cinq minutes par ci-par là, je réussissait chaque jour à coucher environ 1000 mots. C’était un avantage marquant, car le soir, je savais que je n’en avait pas tant que cela à faire. La montagne me paraissait moins grande à gravir. Oh il y avait bien sûr le risque qu’en cinq minutes je ne parvienne pas à ‘reprendre le fil‘ conducteur, qu’en cinq minutes je n’arrive pas à rien produire d’intéressant. Tant pis. Je me suis dit que j’essayerait tout de même. Et je ne regrète pas de l’avoir fait. Ces petits cinq minutes faisaient passer ma journée très rapidement.

Et côté travail, je décrochais complètement de ce que j’étais en train de faire tandis que je me plongeais dans cet univers fictif que je tentais de créer. Sitôt mon cinq minute terminé, je replongeais dans mon travail, plus motivé encore, et l’esprit reposé des préoccupation que mon code, les bugs, les fonctionnalité à développé induisaient en moi. C’est comme si j’avais pris un bain vitaminé à chaque pomodoro!

Conclusion

J’ai bien l’intention de participer à nouveau l’an prochain à cette folie d’écriture et de créativité. Je continuerai évidemment à utiliser la technique Pomodoro.

Et vous, comment avez-vous utilisé la techique Pomodoro récemment? Avez-vous plutôt utiliser une autre méthode pour venir à bout de votre Nanowrimo? Partagez vos expériences avec nous!

Publicités
Tagué , , ,

3 réflexions sur “Comment la technique Pomodoro m’a aidé à gagner mon premier Nanowrimo

  1. Web Productif dit :

    […] découvert la technique Pomodoro, créé par Francesco Cirillo. C’est en lisant l’article « Comment la technique Pomodoro m’a aidé à gagner mon premier Nanowrimo » que je me suis interessée à cette méthode. Dans l’article, l’auteur explique qu’il […]

  2. […] Pomodoro, créé par Francesco Cirillo. C’est en lisant l’article « Comment la technique Pomodoro m’a aidé à gagner mon premier Nanowrimo » que je me suis interessée à cette méthode. Dans l’article, l’auteur […]

  3. […] J’ai dû adapter ma compréhension des méthodologies agile à notre façon de travailler. Nos stand-up meetings se font par courriel ou par appels conférences. Je suis aussi le seul à utiliser des techniques de micro-management de temps comme la technique Pomodoros. […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :